Chronique

- CONSEILS -
Retour
 
APRÈS UNE RUPTURE IL FAUT TROUVER LA FORCE DE...

"Il n'est jamais trop tard pour débuter un nouveau chapitre de sa vie!"


Vivre une rupture après avoir partagé la vie d’une personne qu’on a aimée…c’est difficile ! S’il y a des enfants d’impliqués, là ça devient carrément déchirant ! Devoir regarder s’éloigner une personne, et mettre un point final, un X, une croix sur tout un chapitre de notre vie…c’est quelque chose de compliqué !


Et que dire de l’effet de « Retomber célibataire » après avoir été en couple…c’est franchement pénible. On a moins de temps à consacrer pour chercher un partenaire. On est rendu ailleurs. On a vieilli et on assume des responsabilités. On a une carrière ou sinon on travaille fort pour s’en construire une. On est plus conscient donc plus sélectif. On est plus sérieux face à l’avenir donc beaucoup plus sûr de soi. Et, on ne tripe plus autant qu’avant de sortir dans les bars. De toute façon, la plupart de nos amis sont « casés ».


Pour plusieurs, le célibat à lui seul est une épreuve. On se sent désorienté, découragé et désillusionné…embarrassée ! Recommencer à zéro avec une autre personne...procure chaque fois un long soupir d’épuisement ! Sortir dans le but de rencontrer…provoque un effet complètement différent qu’à 20 ans ! Pour certaine personne, de se voir « planter là », célibataire, ça peut être vraiment déprimant ! Sans parler que la rupture qu’on a vécue nous a rendu méfiant, hésitant et prudent.


Pourtant, il arrive que le célibat apporte un plus…psychologiquement, il nous oblige à regarder de chaque côté de la route avant de la traverser. Il nous force à nous reprendre en main, à nous investir davantage ou à trouver un boulot qui nous valorise, à changer certains de nos amis, à manger mieux et donc, à perdre du poids, à améliorer son apparence et à changer sa garde-robe, etc.


Oui il faut laisser passer du temps après une rupture…mais cela ne signifie pas d’attendre que le temps passe…qu’on se le dise ! Si un animal a compris, quand situation d’anxiété, de peur ou de détresse, il a intérêt à se bouger les fesses de là…je ne peux pas croire que l’humain n’est pas capable d’en faire autant ! Oui, on doit laisser passer du temps pour être en mesure de refaire confiance et de se laisser aller à aimer à nouveau…le temps ici nous servira à accepter, à nous pardonner nos erreurs d’interprétation ou de perception. Mais, par contre, on se doit de réagir rapidement lorsqu’une épreuve nous envahit et vient faire de l’ombre sur notre vie.


En amour, le temps ne guérit pas tout…il nous accorde juste un délai raisonnable pour nous aider à reprendre nos esprits. Il est là pour qu’on puisse accepter l’inacceptable ; il atténue l’amertume laissée par la perte, le rejet, le deuil. Le temps va cicatriser nos blessures et OUI, il laissera une marque, d’une profondeur variée, sur notre cœur, notre âme. Mais, l’essentiel, c’est de ne pas laisser le temps nous briser, nous éteindre complètement. Et surtout, il ne faut pas laisser le temps transformer notre colère en « déplaisir » généralisé.


Il faut savoir utiliser le temps de manière intelligente. C’est-à-dire qu’il faut après une rupture aller consulter…il faut en parler et ventiler ! Il faut chercher à comprendre et trouver les réponses qui nous échappent. Il faut faire les démarches pour se pardonner à soi-même d’y avoir cru ou de ne pas être invincible ou d’avoir des limites.


Rappelez-vous que le temps qu’on perd à se fermer aux autres et à soi-même, à se taire pour ne pas déranger ou parce qu’on ne trouve plus les mots, à rester coucher, recroqueviller en boule…mélange de peine insupportable et de colère, nous rend juste plus abruti avec le temps. On se blâme, se dévalorise et on finit malheureusement par s’apitoyer sur soi-même ; c’est là qu’on enfile « la peau puante » d’une victime. Puis, si on attend encore plus longtemps, on en vient au moment le plus triste, celui où « On regarde la vie et le monde passer, mais, cette fois, on n’y voit plus rien d’extraordinaire ; on entend, mais on écoute plus ce que l’autre a à nous dire ; on parle, mais on ne dit plus rien­­».


« Si un incendie éclate dans votre maison, et qu’il ravage tout par son intensité, vous allez au minimum chercher une SORTIE DE SECOUR !? Des solutions pour vous sortir de là au plus vite. Parce que de rester là, à attendre, n’est pas une option. Donc, d’instinct, TOUT LE MONDE SAIT que pour sauver sa peau, il ne faut pas se laisser paralyser par la peur ! IL FAUT réagir…après, on aura tout le temps pour évaluer nos alternatives.


Mon conseil


Répétez-vous souvent et à voix haute que…


La vie est une croisade sur laquelle nous naviguons TOUS à l’aveugle. Vous n’êtes pas plus fou qu’un autre de ne pas avoir pu anticiper cette épreuve et rupture…personne ne peut savoir s’il aura la chance de vieillir avec l’autre. Devant un tableau aussi incertain qu’incongru, il faut savoir s’ajuster, s’adapter et accepter de lâcher prise. On ne perd pas le contrôle de sa vie; on ne l’a jamais vraiment eu. La vie est la seule à avoir le plein pouvoir. Elle peut tellement nous donner et elle le fait comme personne ne sait le faire, mais elle reprend aussi…telle une grande faucheuse.


De plus, dites-vous qu’il y a de fortes chances que si vous êtes prédisposés à vivre de grandes JOIES, de grands moments de bonheur, d’extase, de passions torrides, que vous soyez aussi prédisposées à vivre de grandes peines, tout aussi intenses. L’un ne va pas sans l’autre.


Dans la vie, il a ceux qui aiment, ceux qui aiment follement et ceux qui aiment plus fort que tout parce qu’ils ont choisi de prendre le risque de tomber en amour le plus souvent possible et avec le plus de choses et de gens possible. Mais au fond, peu importe, parce que pour aimer il faut accepter l'idée que cette émotion est étroitement liée avec la souffrance (Preuve :on pleure de joie…) ;


Aimer demeure un acte de bravoure ! C’est facile de détester, mais ca demande beaucoup de courage pour continuer à aimer...la vie, l'autre...


En plus, personne ne rêve d’une vie qui n'a pas de sens et qui ne suscite que de l’indifférence…


Nous sommes soit des passagers soit des pilots, mais souvenez-vous que nous sommes TOUS des voyageurs.


Assoyez-vous, et prenez juste le temps de vous demander quelle embarcation il vous faut, et tout de suite après, lâcher prise et faites confiance ! Contentez-vous de vous dire : « ça y est, me v’là reparti pour un tour » parce qu’il n’est jamais trop tard pour débuter un nouveau chapitre de sa vie ! Et on verra bien ce que la vie vous réserve. Elle peut être si surprenante. Mais ça, vous le saviez déjà…


Bon voyage et bonne route !


Marie-Christine, votre conseillère et amie.

 
Partout au Québec
mariechristine@dubonheursvp.ca
581-309-4719